Journées littéraires de Litprom : Cartographie du féminin

Journées littéraires de Litprom : Cartographie du féminin

Journées littéraires de Litprom : Cartographie du féminin

26/01/2018 - 16:00 - 27/01/2018 - 22:00
Literaturhaus Frankfurt, Schöne Aussicht 2, 60311 Frankfurt am Main

Le Prix littéraire « LiBeratur » existe depuis 30 ans et est décerné par Litprom exclusivement à des auteures originaires d’Asie, d’Afrique, d’Amérique du Sud et du monde. Pour fêter cet anniversaire, les traditionnelles Literaturtage de Litprom accueillent des lauréates du LiBeraturpreis issues du monde entier, parmi lesquelles l’auteure sénégalaise francophone Ken Bugul. Dans le cadre de ces journées, des tables rondes, des lectures, des projections de films et des ateliers-débats seront proposés à la Literaturhaus de Francfort.

Le « LiBeraturpreis » a depuis acquis une renommée internationale  qui fait la fierté de Litprom mais qui pousse également à une réflexion fondamentale : un tel prix n’a-t-il pas perdu son sens aujourd’hui ? Ou avons-nous toujours besoin, comme l’affirme l’auteure nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, de « davantage de féminisme » ? Les Literaturtage de Litprom invitent des lauréates du prix à répondre à ces questions : quels thèmes soulèvent pour elles des interrogations ? Que signifie selon elles l’ « écriture féminine » – considérant toute la diversité de langues, de régions, de générations, d’origines et de classes dont elles font l’objet ?

Les participantes seront entre autres Raja Alem, Ken Bugul, Meena Kandasamy, Laksmi Pamuntjak, Claudia Piñeiro et Fariba Vafi.

Ces journées littéraires se composeront de tables rondes, de lectures, d’ateliers-débats et de projections de films. Toutes les manifestations seront traduites. Pour clore l’évènement se tiendra le samedi soir à 20h30 un concert du groupe francfortois La Luna – Trio.

L’écrivaine sénégalaise Ken Bugul (Le Baobab fou, Riwan ou le chemin de sable, Cendres et braises...) participera le samedi 27 janvier de 11h à 12h30 à un atelier-débat sur le thème „Ecrire comme subversion“. En effet, par le seul fait d’écrire en étant une femme sénégalaise, Ken Bugul a brisé un tabou – et choisir d’aborder le sujet de la polygamie ne la rend que plus subversive. Son intervention sera traduite en allemand.

Les places assises étant limitées, il est recommandé d’arriver 30 minutes avant le début de l’atelier-débat.

Vous pourrez retrouver le programme complet de l’évènement ici : http://www.litprom.de/events/literaturtage/

8.00 € / 6.00 € (réduit)