Mitarbeiter

Équipe

Équipe

L’équipe scientifique de l’IFRA/SHS se compose de chercheurs français spécialistes d’histoire allemande, de germanistique ou experts dans les champs franco-allemands du savoir en sciences sociales et humaines, parmi lesquels un directeur est désigné. Depuis la signature d’une nouvelle convention cadre avec l’université Goethe de Francfort  en 2015, cette dernière rémunère un poste de postdoctorant mis à disposition de l’IFRA/SHS. L’IFRA accueille également des bénéficiaires d’une aide annuelle à la mobilité préparant une thèse sur l’espace germanique. À cette équipe s’ajoute une quarantaine de chercheurs de passage chaque année. En effet, l’IFRA met des bourses de courte durée à la disposition des étudiants et des chercheurs de tous niveaux qui désirent mener une recherche soit à Francfort même soit ailleurs en Allemagne.

Le programme culturel de l’IFRA est par ailleurs développé par une chargée de mission culturelle occupant un emploi permanent de droit local, tandis que la gestion budgétaire du centre est assurée par un agent comptable employé à mi-temps. Tout au long de l’année, l’IFRA accueille d’autre part des stagiaires, accompagnant la mise en place des programmes ou le développement d’outils de recherche.

Au gré des conventions que l’IFRA peut être amené à signer, le centre peut accueillir en son sein des doctorants et postdoctorants sur des projets à durée déterminée, ainsi du doctorant partagé entre l'IFRA et l'Institut Max-Planck d'histoire européenne du droit de Francfort sur les aspects juridiques de la Première Guerre mondiale, ou bien de l'équipe engagée dans un profet ANR/DFG consacré à l'étude comparée de la constitution de l'ethnologie et de l'anthropologie en France et en Allemagne au XXe siècle. C’est aussi le cas depuis le 1er janvier 2013 pour un chercheur post-doctorant, rejoint en cours d’année par deux doctorants, pour l’animation de l’un des sous-axes du projet fédérateur « Saisir l’Europe » conclu pour 5 ans. 

L’originalité de la composition de l’équipe de l’IFRA repose donc dans la complémentarité entre compétences scientifiques et culturelles et dans sa capacité à intégrer de jeunes chercheurs, à la fois français et allemands, conférant au centre une fonction de formation qui constitue une indéniable valeur ajoutée.

Directeur

 

Directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales ( « Histoire des pays germaniques, histoire des sociétés urbaines au Moyen Age ») et Directeur de l'IFHA depuis septembre 2011. En octobre 2013, il est nommé "Adjunt Professor" de l'université Goethe de Francfort-sur-le-Main.

 
Post-doctorante

Docteur en Littérature Générale et Comparée, Aurore Peyroles a rejoint l’IFRA/SHS en octobre 2016. Après avoir passé toute sa scolarité au Lycée franco-allemand de Buc, elle a poursuivi ses études de Lettres modernes à l’École Normale Supérieure de Lyon. Elle a travaillé en tant qu’assistante de recherche à l’Institut des langues et littératures romanes de la Goethe Universität de Francfort-sur-le-Main, au sein duquel elle a assuré plusieurs cours.Soutenue en Sorbonne en 2013, sa thèse (sous la direction d’Anne Tomiche) a adopté une perspective comparatiste pour étudier le roman engagé des années 1930 tel qu’il s’est élaboré en France, en Allemagne et aux États-Unis. Ce travail a donné lieu à la publication d’un livre : Roman et engagement. Le laboratoire des années 1930 (Classiques Garnier, 2016).

 
Doctorante

Née en 1986, Charlotte Pouly a suivi un cursus d'histoire à l'université Paris 7 Denis-Diderot (licence et M1) puis à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (M2 et doctorat). Certifiée d'histoire-géographie (2010), elle a été doctorante contractuelle chargée d’enseignement à l’université Paris 1 entre 2011 et 2014 puis ATER en histoire contemporaine à l’université d’Orléans en 2014-2015. Depuis septembre 2015, elle est bénéficiaire d'une aide à la mobilité internationale auprès de l'IFRA/SHS. Elle a bénéficié d'une bourse de mobilité du Centre Marc Bloch de Berlin en février 2017. Elle prépare une thèse d’histoire économique-et-sociale contemporaine sous la direction du Professeur Michel Margairaz (IHES Paris 1 Panthéon-Sorbonne/ IDHE.S). Son sujet de recherche s'intitule « Des hommes et des rails. La SNCF, la Reichsbahn et les échelles de la Collaboration économiques franco-allemande (1939-1945) ».

 
Doctorante

Née en 1983, Audrey Dauchy a été élève en classe préparatoire à l’École des Chartes au lycée Henri IV, puis a étudié l’histoire à l’Université Paris-Sorbonne Paris 4, le droit et le droit privé à l’Université Panthéon-Sorbonne Paris 1, le droit notarial à l’Université de Rouen et l’histoire du droit à l’Université Panthéon-Assas Paris II. Elle est titulaire du Diplôme Supérieur de Notariat (DSN). Elle prépare une thèse en histoire du droit sous la direction du Professeur Laurent Pfister (Université Panthéon-Assas Paris II) et du Professeur David von Mayenburg (Université Johann Wolfgang Goethe de Francfort-sur-le-Main) portant sur le contrat de louage dans la doctrine et la pratique du XIIe au XVIe siècle. Elle a été chargée d’enseignement vacataire, allocataire d’une bourse de recherche de longue durée du DAAD et bénéficie d’une aide à la mobilité internationale auprès de l'IFRA/SHS depuis septembre 2015. Elle poursuit également ses recherches à l’Institut Max-Planck d’histoire européenne du droit de Francfort-sur-le-Main depuis octobre 2014.

 
Doctorant

Philipp Siegert, né en 1986, est doctorant à l'Institut Max-Planck pour l'histoire européenne du droit et affilié à l'IFRA grâce à un accord de coopération. Il prépare sa thèse à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris) et l'université Goethe (Francfort). Avant de commencer son doctorat en octobre 2013, il a étudié à Münster, Rostock, Cluj-Napoca (Roumanie) et Budapest (Hongrie). Pendant le premier semestre de l'année 2013, il a fait un stage au Hungarian Institute of International Affairs (HIIA, aujourd'hui KKI), avant de déménager à Francfort-sur-le-Main pour son doctorat.  

 
Chargée de mission culturelle

Diplômée en Journalisme et Communication (Université Libre de Bruxelles), Dominique Petre était collaboratrice au quotidien La Libre Belgique avant de découvrir l'amour (celui qui est devenu son mari) et l'Allemagne et de quitter son petit pays natal. À Hambourg, sa passion pour le cinéma l'a menée successivement à travailler pour le European Distribution Office puis pour le MEDIA Desk, deux programmes de l'Union Européenne.